fbpx

Donald Trump sème la panique chez Huawei

La tension monte entre la Chine et les Etats-Unis.

Les deux nations sont engagées dans une guerre économique d’envergure, toutes les deux cherchent à être leadership mondial et Donald Trump ne compte pas lésiner sur les moyens pour y parvenir. En effet, le président des Etats-Unis d’Amérique n’a pas hésité à placer le géant Huawei, 2e constructeur mondial de smartphones derrière Samsung,  sur une liste noire avec laquelle les entreprises américaines n’ont plus de droit de partager leurs technologies. La première conséquence de cette décision a été la rupture commerciale entre Google, qui prive Huawei de sa licence Android, portant un coup dur au fabricant de smartphone.

Google n’a pas encore livré de détails sur comment cette suspension d’Android va se profiler. Cependant, Il semble que les smartphones Huawei ne disposeront pas des prochaines mises à jour de la firme de Mountain View, et notamment d’Android Q.

Toutefois, Google Indique sur son tweet que les smartphones Huawei continueront de bénéficier du catalogue d’applications de Google et des mises à jour de celles-ci. Néanmoins, les services de Google seront inaccessibles sur les prochains smartphones de la marque, comprenant le Google Play Store, mais également Gmail, Google Maps, ou encore YouTube.

Après Google, les fabriquants des semi-conducteurs : Intel, Qualcomm, Broadcom mais aussi Micron Technology et Western Digital ne fourniront plus de pièces pour le constructeur chinois. Cependant, certaines sources assurent que Huawei aurait fait des réserves qui lui permettraient d’assurer trois mois de production.

Si l’interdiction persiste, il est possible que Huawei se décide à développer un Android propre à elle et donc remplacer l’Android de Google par l’Android de Huawei.

Jad Ejrhom

Ejrhom Jad, fan incontesté de la saga Harry Potter et Geek depuis ma naissance. Je me sens investi d'une importante mission : dénicher pour vous ce qu'Internet propose de plus Geek !